Développement

La route asphaltée Nyakararo-Mwaro( RN18 ) a boosté son développement

RN18

Bernard Rukazamihigo, directeur administratif et financier de MEMENTO Transport: «le ticket a été revu à la baisse en fonction de la distance ( à 65 km de la capitale du Burundi ) »

Les frais de déplacement pour les gens qui empruntent la Route Nationale Nyakararo-Mwaro ( RN18 ) ont été revus à la baisse par les opérateurs économiques œuvrant dans le secteur du transport en collaboration avec les administratifs de cette province. Même « MEMENTO Transport » emprunte la RN18 depuis le 1er décembre 2016.La cause principale de ce développement est que cette route est macadamisée. Les bénéficiaires s’en réjouissent.

« Il a beaucoup perdu celui qui a rendu son sans âme voir la RN18 goudronnée », indique Célestin Banuza rencontré au parking de Musaga. Selon lui, c’est une victoire écrasante pour tous les usagers de cette route, car il y a des années et des années que nous l’attendions. Banuza explique que la province Mwaro était la seule qui n’avait pas une route goudronnée. « C’est un réel plaisir pour les natifs de cette province, car cette route est considérée comme un nouveau-né qui vient d’être mis au monde après plusieurs années de mariage. Aujourd’hui on prend entre 50 minutes et une heure pour arriver au chef-lieu de cette province alors qu’auparavant c ‘était entre 1 h 30 min et 2 h », se réjouit Banuza. Dès qu’on quitte la capitale Bujumbura, indique-t-il. La voie est de marteler qu’auparavant, pendant la saison sèche, la poussière gâchait tout. « Chaque fois que j’avais une fête de mariage ou de levée de deuil, je portais mon costume après avoir arrivé à cet endroit et après avoir pris douche. Maintenant, ce n’est pas le cas. J’entre dans le véhicule étant en costume », témoigne Banuza.

Même MEMENTO Transport emprunte la RN18

« C’est alors le moment opportun pour les opérateurs économiques d’entreprendre à Mwaro, car la route est en bon état », fait savoir Bernard Rukazamihigo, directeur administratif et financier de MEMENTO Transport. Selon lui, MEMENTO Transport est fonctionnel à Mwaro-Kibumbu depuis le 1 décembre 2016. Il informe que le ticket a été revu à la baisse en fonction de la distance( à 65 km de la capitale du Burundi )

Les prix des tickets selon les itinéraires

Distance

Frais de déplacement

Bujumbura-Jenda

2500 FBu

Bujumbura-Nyakararo

2500 FBu

Bujumbura-Rwintare

3000 FBu

Bujumbura-Centre urbain de Mwaro

4000 FBu

Bujumbura-Kibumbu

4000 FBu

Rukazamihigo affirme que 8 personnes ont été à toute bride embauchée par MEMENTO Transport ( 2 à kibumbu, 2 au centre urbain de Mwaro, 1 à Rwintare, 1 à Nyakararo et 2 à Musaga ).

Le ticket revu à la baisse

Selon un chauffeur de bus rencontré au parking de Musaga, les clients viennent à compte gouttes. Il explique que cela est lié à la pauvreté. De plus, il ajoute que la majorité des clients préfère se déplacer dans les coasters de l’association« MEMENTO Transport», car ils sont confortables. Et de renchérir que cette agence respecte le timing. Selon toujours lui, le ticket revenait à 5000 FBu pour ceux qui veulent aller au centre urbain de Mwaro avec les minibus «HIACE» et 6000 FBu avec les «PROBOX». «Il n’y avait même pas de réduction pour ceux qui n’y arrivaient pas», s’inquiète ce chauffeur. Aujourd’hui, il est fixé à 4000 FBu pour ceux qui prennent minibus (HIACE) et 5000 FBu pour ceux qui prennent les PROBOX.

Mots-clés :
A propos de l'auteur

Burundi Eco.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur.
La rédaction se réserve le droit de ne pas publier les commentaires enfreignant ces règles et les règles de bonne conduite.

éditorial

Circuit coupé

Circuit coupé

Les cours de renforcement ont été suspendus temporairement. Ceux-ci étaient la résultante d’un consensus entre les parents et les éducateurs et tout apprenant était contraint à y participer. En mettant en place cette mesure, le ministère ayant l’éducation dans ses attributions estimait que ces cours qui normalement sont des activités pédagogiques complémentaires fondées sur les besoins des apprenants sont dispensés à des coûts exorbitants.

    Abonnez-vous à notre newsletter

    Facebook

    Facebook By Weblizar Powered By Weblizar

éditorial

Circuit coupé

Circuit coupé

Les cours de renforcement ont été suspendus temporairement. Ceux-ci étaient la résultante d’un consensus entre les parents et les éducateurs et tout apprenant était contraint à y participer. En mettant en place cette mesure, le ministère ayant l’éducation dans ses attributions estimait que ces cours qui normalement sont des activités pédagogiques complémentaires fondées sur les besoins des apprenants sont dispensés à des coûts exorbitants.