Editorial

A tout seigneur, tout honneur

Pour la deuxième fois, l’Office Burundais des Recettes vient de célébrer la Journée Nationale dédiée au contribuable.
Aucun pays au monde ne peut prétendre à un développement harmonieux et durable sans que ses contribuables n’accomplissent leur devoir de payer les impôts et les taxes. L’importance des prélèvements obligatoires est sans conteste dans la vie de tout pays dans le domaine politique, économique, social et j’en passe.

Bella Sonia Ndamiye, Rédactrice en chef a.i

La journée du contribuable est une occasion de primer les contribuables les plus conformes, d’encourager les plus défaillants à changer de comportement et de faire un clin d’œil aux récalcitrants et récidivistes pour qu’ils rectifient le tir. D’un autre côté, elle constitue une opportunité pour renforcer les relations existantes entre l’administration fiscale et les contribuables.

L’impôt payé va droit dans les caisses de l’Etat qui, en contrepartie, exécute des projets et programmes pour le développement de tous. En plus d’être informé sur le montant collecté, les contribuables ont le droit de savoir l’utilisation de l’argent issu de leur sueur dans le développement du pays. Cela les encouragerait et augmenterait en eux la volonté de contribuer au développement du pays. Malheureusement depuis un certain temps, l’OBR qui a la collecte des recettes dans ses attributions ne publie plus les chiffres des recettes collectées mensuellement. Pourquoi cela ? Personne ne semble répondre à cette question. Les contribuables ont pourtant le droit d’être informés sur l’utilisation de cet argent. Nous gardons l’espoir que le ministère des Finances pourra apaiser la soif des contribuables en les informant sur leur contribution dans le développement des différents secteurs de la vie économique du pays.

A tout seigneur, tout honneur. Toutes nos félicitations à ceux qui viennent d’être solennellement primés pour leur civisme fiscal.

A propos de l'auteur

Bella-Sonia Ndamiye.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur.
La rédaction se réserve le droit de ne pas publier les commentaires enfreignant ces règles et les règles de bonne conduite.

éditorial

Des séries de dollars dévalorisées

Des séries de dollars dévalorisées

En théorie, le dollar américain n’a pas de limite de validité au cas où il est en bon état. Bien plus, l’écriture « This note is legal tender for all debts, public and private » est une mention légale signifiant que la monnaie est une offre valable et légale lors du paiement des dettes lorsqu’il est présenté à un créancier qu’il soit public ou privé.