Education

Année scolaire 2017-2018 : Une rentrée très onéreuse

C’est bientôt la fin des grandes vacances (deux mois) pour les élèves du secondaire, passées soit en famille où les vacanciers aident leurs parents dans certains travaux ménagers, soit dans des camps d’été où ils participent à la réalisation de certains projets de développement. Pour les parents, la première question qui se pose est de savoir le budget qui sera alloué à la rentrée scolaire.

Du matériel scolaire étalé à l’un des stands du marché « Bujumbura City Market »

A la fin du mois d’août, les parents débloquent une somme importante pour fournir à leurs enfants le matériel scolaire dont ils ont besoin pour la rentrée et pour payer le minerval. D’après l’un des vendeurs de ce matériel, les prix du matériel scolaire pour cette année ont augmenté par rapport à ceux de l’année passée. Par exemple, une douzaine de cahiers de 100 feuilles qui se vendait à 9.000 FBu l’année passée se vend aujourd’hui à 11.500 FBu. Cela dépend de la dépréciation monétaire qui frappe le FBu par rapport au USD.

Parcourant différents lieux de vente du matériel scolaire, Burundi Eco a constaté qu’il y avait une faible affluence des acheteurs  de ce matériel. Un vendeur prénommé de Francis indique que pour le moment, les clients se font encore rares, mais il a espoir que comme l’année passée ils viendront de plus en plus nombreux au fur et à mesure que la date de la rentrée scolaire se rapprochera.

Concernant la cherté de l’uniforme, l’un des vendeurs du matériel scolaire indique que ce serait principalement à cause de la situation financière que vit le pays. « Si un élève porte toujours l’uniforme qu’il portait l’année passée et que celui-ci est déchiré, son parent n’aura qu’à le faire coudre pour faire des économies au lieu d’acheter un tout neuf ».Et Un autre vendeur d’ajouter : « Des rumeurs courent comme quoi les uniformes pourraient être changés. Ce qui ne facilite pas la situation. On entend dire que les élèves de tous les établissements porteront le même uniforme, mais après on entend le ministère de l’Education déclarer qu’ils s’habilleront comme auparavant. Les parents ne se décident pas à acheter, car ils baignent dans la confusion. Néanmoins, nous parvenons à vendre quelques uniformes aux acheteurs congolais». « J’ai acheté des uniformes chez un grossiste pour 3 millions de FBu au mois de Juin mais, jusqu’ici, je n’en ai même pas vendu pour 200.000 FBu » conclut-il.

Coût du matériel scolaire pour les années scolaires 2016-2017 et 2017-2018

Produit Année scolaire 2016-2017 Année scolaire 2017-2018
Cahier de100 feuilles 950 FBu 1.000 FBu
Cahier de 60 feuilles 750 Fbu 900 FBu
Cahier de 48 feuilles 700 Fbu 750 FBu
Cahier de 36 feuilles 500 FBu 650 FBu
Cahier de 24 feuilles 400 FBu 500 FBu
Cahier de dessin (24feuilles) 600 FBu 700 FBu
Cahier Grand format 7.000 FBu
Carnet de correspondance 600 FBu 700 FBu
Journal de classe 600 FBu 700 FBu
Couverture 1rouleau/cahiers 700 FBu (7 cahiers) 1000 FBu (8 cahiers)
Crayon 300 FBu
Boite mathématicale 1.500 FBu 2.500 FBu
Latte de 30 cm 600 FBu 700 FBu
Stylo (Bic) 300 FBu 400 FBu
Sacoche 25.000 FBu

 

Coût de l’uniforme de l’école primaire (Kaki)

Produit Prix
Kaki 1ère-2è année 7.000 FBu
Kaki 3è – 4è année 8.000 FBu
Kaki 5e année 10.000 FBu

 

Coût de l’uniforme pour l’école secondaire

Produit Prix
Chemise + Pantalon 14.000 FBu
Blouse + Jupe 10.000 FBu

Pour ceux qui achètent des tissus qu’ils font coudre eux-mêmes, le tissu s’achète à 8000 FBu le mètre.

En ce qui est la tenue à porter, le porte-parole du ministère de l’Education, Juma Edouard a précisé que les écoles vont distribuer les uniformes comme ils le faisaient auparavant. Mais un nouveau règlement scolaire est à confectionner. D’ores et déjà il est précisé que les pantalons « Pocket down » et les jupes courtes ne seront plus acceptés.

A propos de l'auteur

Patrice Muhire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur.
La rédaction se réserve le droit de ne pas publier les commentaires enfreignant ces règles et les règles de bonne conduite.

http://burundi-eco.com/wp-content/uploads/2017/11/Journal-Burundi-Eco-nr-271-du-vendredi-17-Novembre-2017-Mailling.pdf

    Abonnez-vous à notre newsletter

éditorial

Rentabilisation de la culture du café : Possible, mais difficile

Rentabilisation de la culture du café : Possible, mais difficile

D’une histoire datant de la période coloniale, le café est un atout pour la réduction de la pauvreté et l’augmentation de la croissance économique au Burundi. Initier dans le cadre de développer l’agriculteur par lui-même, le café est la principale culture d’exportation du pays. Il représente environ 60 à 70 % de la valeur des exportations totales. Le café burundais est classé premier au monde par sa qualité (fully washed). Un autre avantage pour qu’il reste le principal pourvoyeur de devises au Burundi.

    Facebook

    Facebook par Weblizar Powered By Weblizar

éditorial

Rentabilisation de la culture du café : Possible, mais difficile

Rentabilisation de la culture du café : Possible, mais difficile

D’une histoire datant de la période coloniale, le café est un atout pour la réduction de la pauvreté et l’augmentation de la croissance économique au Burundi. Initier dans le cadre de développer l’agriculteur par lui-même, le café est la principale culture d’exportation du pays. Il représente environ 60 à 70 % de la valeur des exportations totales. Le café burundais est classé premier au monde par sa qualité (fully washed). Un autre avantage pour qu’il reste le principal pourvoyeur de devises au Burundi.