Finance

Bientôt une Banque Africaine d’import -Export

Le conseil des ministres a récemment ratifié l’Accord de Création de la Banque Africaine d’Import-Export (AFREXIMBANK) signé à Abidjan en République de Côte d’Ivoire le 8 mai 1993, selon un communiqué de presse publié en ligne sur le portail du gouvernement burundais.

En effet, l’économie burundaise repose principalement sur l’agriculture avec quelques cultures d’exportation dont les devises rapportées ne permettent pas de financer les grands investissements promoteurs du développement.
Il y a donc nécessité de recourir à d’autres mécanismes de financements à l’instar de ceux offerts par la Banque Africaine d’Import-export (AFREXIMBANK) adaptée aux réalités africaines pour promouvoir les échanges intra et extra-africains.

Le Burundi regorge de beaucoup d’opportunités d’affaires et cette Banque est prête à accompagner le Burundi à mettre en valeur son potentiel pour décoller économiquement dans certains domaines comme l’agriculture, le tourisme, l’énergie, les infrastructures de transport, les TIC, etc.
La ratification de l’accord créant cette Banque est donc une étape importante avant de prendre part à l’actionnariat de la Banque pour pouvoir jouir de toutes les opportunités qu’elle offre à ses membres.

A propos de l'auteur

Bella-Sonia Ndamiye.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur.
La rédaction se réserve le droit de ne pas publier les commentaires enfreignant ces règles et les règles de bonne conduite.

http://burundi-eco.com/wp-content/uploads/2017/09/Journal-Burundi-Eco-nr-262-du-vendredi-15-Septembre-2017-Mailling.pdf

    Abonnez-vous à notre newsletter

éditorial

Les amateurs de la sainte mousse préoccupés

Les amateurs de la sainte mousse préoccupés

Le manque de bière pour un Burundais est comme le manque de pain pour un Français. Malheureusement depuis un certain temps à Bujumbura comme à l’intérieur du pays, le manque de certains produits Brarudi se fait remarquer. Il est toujours difficile de se procurer certains produits de la Brarudi, notamment la Primus 72 cl et l’Amstel 65 cl. Ces produits se raréfient depuis un certain temps.

    Facebook

    Facebook par Weblizar Powered By Weblizar

éditorial

Les amateurs de la sainte mousse préoccupés

Les amateurs de la sainte mousse préoccupés

Le manque de bière pour un Burundais est comme le manque de pain pour un Français. Malheureusement depuis un certain temps à Bujumbura comme à l’intérieur du pays, le manque de certains produits Brarudi se fait remarquer. Il est toujours difficile de se procurer certains produits de la Brarudi, notamment la Primus 72 cl et l’Amstel 65 cl. Ces produits se raréfient depuis un certain temps.