Entrepreneuriat

L’entrepreneuriat au service de l’environnement

Passionné de l’environnement, Yafeti Cheko Leo fait le recyclage des pneus et des bouteilles en plastique en meubles. Dès son jeune âge, il recyclait les déchets des appareils électroniques et électroménagers, les déchets ménagers en briquettes. Actuellement, il dirige l’ALCHEMIST, une entreprise de recyclage des pneus et des bouteilles en plastique. Son entreprise décolle sur une note positive même si les défis ne manquent pas

Cheko Yafeti Leo, directeur d’ALCHEMIST dans son atelier de recyclage des pneus en meubles. A ses côtés des guéridons.

La fabrication des meubles nécessite l’usage d’une quantité importante de bois. Ainsi des milliers d’arbres sont abattus chaque année au Burundi pour satisfaire les besoins en bois d’œuvre. Ce phénomène, très néfaste pour l’environnement, a pris de l’ampleur au cours des dernières décennies. C’est l’une des principales causes de la grave déforestation que connait le pays. D’un autre côté, des centaines de milliers de pneus sont jetés dans la nature  principalement dans la ville de Bujumbura. Ces montagnes de pneus à ciel ouvert constituent une énorme source de pollution .Ils ils finissent leur cycle de vie dans l’incinérateur alors que leur incinération constitue une pratique très polluante qui émet d’importantes quantités de CO2 et d’autres gaz à effet de serre dans la nature. De plus, cela est nocif pour la santé des populations lorsque des dispositions adéquates ne sont pas prises.

En réponse à cette situation, Yafeti Cheko Leo, lauréat de l’Université Sagesse d’Afrique et détenteur d’un diplôme de licence en Droit initie un projet de recyclage des pneus et bouteilles en plastique afin de sauver les arbres de l’abattage massif et de trouver des débouchés économiques pour les milliers de pneus arrives en fin de cycle. L’objectif, d’après lui, est de créer une chaîne de valeurs dans la filière de la fabrication des meubles au Burundi. Pour lui, l’initiative consiste à récupérer ou à acheter des pneus usagers auprès de différents partenaires et collecteurs indépendants. Les pneus sont utilisés  en fonction du modèle de meuble choisi par le client. L’opération de finition consiste à les recouvrir de cuir ou de tissu. Les produits finis sont des meubles de qualité irréprochable qui peuvent remplacer aisément les meubles en bois.

Comme l’indique Cheko Leo, les meubles en pneus sont économiques en termes de places, car ces derniers occupent ¾ de la place qu’occupent les meubles fabriqués en bois. Il ajoute que les meubles fabriqués à base de pneus sont moins chers que les meubles ordinaires en bois et résiste beaucoup par rapport aux meubles en bois vendus sur le marché  « Nos produits ne sont pas attaqués par les termites. Ils peuvent durer plus de 80 ans à l’opposé des meubles en bois qui ne durent que moins de 10 ans » .De plus, ajoute Cheko Leo, les meuble en pneus sont moins chers. A titre d’exemple, le prix d’un guéridon (une petite table le plus souvent ronde, parfois ovale ou carrée) avec sept fauteuils fabriqué à base de bois coûte 1 million 200 cent mille FBu  alors que le prix de cet ensemble fabriqué à base de pneus s’achète à 700 mille FBu. Ils sont donc accessibles à toutes les bourses. Ils sont même faciles à nettoyer avec de l’eau, dit-il.

M.Chako Leo précise que les cibles de l’entreprise sont les structures décentralisées pour l’équipement de leurs jardins et des espaces publics auxquels il ajoute les entreprises du secteur public et privé. Pour ceux qui possèdent leurs propres pneus, la réduction est de 20 %.

Souci de protéger l’environnement

Amoureux de l’environnement, Yafeti Cheko Leo se lance dans la protection de l’environnement dès le jeune âge. Il indique qu’à 14 ans, il recyclait les déchets des appareils électroniques et électroménagers en de petits transformateurs, des élévateurs, des convertisseurs, des chargeurs de batteries et des postes à souder. Pour lui, l’amour de l’environnement c’est comme l’amour de la liberté. « Je déteste l’enfermement. J’aime la liberté », affirme M.Chako Leo. D’après lui, la meilleure manière de vivre est de vivre dans un environnement propre .Il se dit choqué par les déchets éparpillés partout dans les rivières comme dans les lacs ou même dans les poubelles alors qu’ils pourraient être recyclés pour en tirer d’autres produits. Il sent une certaine responsabilité en ce qui concerne l’amélioration des conditions de vie de ses compatriotes qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs.

Réduction du chômage

Chako Leo informe que son entreprise lutte en premier lieu contre l’ignorance et par après contre le chômage. Selon lui, le grand facteur de la persistance du chômage n’est autre que l’absence des compétences, d’où notre priorité c’est d’abord la formation. De surcroît, l’entreprise transmet les compétences aux jeunes. Les privilégiés sont ceux qui n’ont pas eu une formation universitaire ou secondaire. Nous leurs inculquons une formation qui pourra les aider dans un avenir proche ou lointain.

En fin viendra l’étape de la création de l’emploi. Là il faut de la volonté et des moyens, souligne-t-il. Avec cette initiative, l’entreprise a constaté qu’il peut engager plus de 1000 jeunes. Mais il déplore le manque de moyens dont l’entreprise souffre, car pour former, donner du travail à 1000 jeunes et assurer la pérennité des ateliers, il faut nécessairement des moyens « Si on trouve des bailleurs ou des investisseurs dans ce secteur, ça nous avantagera », affirme Chako Leo.

Les défis

Le jeune entrepreneur déplore un certain nombre de défis auquel fait face l’entreprise. Il s’agit d’un capital insuffisant, des défis à relever  en matière de mobilisation des clients, de mobilisation des partenaires, de relations publiques, de développement du projet car il y a des meubles que nous ne parvenons pas à fabriquer  par manque de matériel adapté.

A propos de l'auteur

Mathias Ntibarikure.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur.
La rédaction se réserve le droit de ne pas publier les commentaires enfreignant ces règles et les règles de bonne conduite.

Un commentaire
  • Thierry dit :

    l’initiative est louable Cher Leo. Cependant comme tu l’as précisé il faudrait qu’un soutient vous soit apporté pour relever tous ces défis et pérenniser cette oeuvre combien d’une importance capitale quant à la protection de l’environnement qu’à la réduction du chômage juvénile.

Les commentaires sont fermés.

http://burundi-eco.com/wp-content/uploads/2017/12/Journal-Burundi-Eco-nr-274-du-vendredi-08-Décembre-2017-Mailling.pdf

    Abonnez-vous à notre newsletter

éditorial

A tout seigneur, tout honneur

A tout seigneur, tout honneur

Pour la deuxième fois, l’Office Burundais des Recettes vient de célébrer la Journée Nationale dédiée au contribuable. Aucun pays au monde ne peut prétendre à un développement harmonieux et durable sans que ses contribuables n’accomplissent leur devoir de payer les impôts et les taxes. L’importance des prélèvements obligatoires est sans conteste dans la vie de tout pays dans le domaine politique, économique, social et j’en passe.

    Facebook

    Facebook par Weblizar Powered By Weblizar

éditorial

A tout seigneur, tout honneur

A tout seigneur, tout honneur

Pour la deuxième fois, l’Office Burundais des Recettes vient de célébrer la Journée Nationale dédiée au contribuable. Aucun pays au monde ne peut prétendre à un développement harmonieux et durable sans que ses contribuables n’accomplissent leur devoir de payer les impôts et les taxes. L’importance des prélèvements obligatoires est sans conteste dans la vie de tout pays dans le domaine politique, économique, social et j’en passe.