Editorial

Un nouveau visage pour votre hebdomadaire Burundi Eco

Depuis sa création en 2012, Burundi Eco n’a pas cessé de progresser. Du format A4 au format A3, du simple papier
blanc au papier journal, voilà qu’aujourd’hui Burundi Eco no 253 se présente à vous, chers lecteurs, dans sa nouvelle robe, c’est-à-dire sa nouvelle mise en page. C’est donc le désir d’un nouveau visage, d’une nouvelle image plus moderne, c’est à dire plus dans l’air du temps, plus en rapport avec les nouvelles TIC et leurs applications les plus récentes, qui a primé et incité l’équipe rédactionnelle à franchir le cap. Sans doute qu’en ce moment beaucoup de lecteurs se demandent pourquoi une nouvelle mise en page du Journal Burundi Eco ?

Bella Sonia Ndamiye, Rédactrice en chef a.i

Eh bien, Burundi Eco a pour objectif de gagner de l’espace pour pouvoir élargir les champs de l’information,mais aussi pour créer de nouvelles rubriques afin de pouvoir conquérir de nouveaux lectorats, plus particulièrement les jeunes (étudiants en Master des universités), mais aussi tous les membres de la famille du lecteur.
Etant donné que les médias ont pour principales missions : informer, éduquer/former à la citoyenneté et divertir, Burundi Eco a décidé d’être présent et actif aussi sur le troisième volet en consacrant deux pages entières aux loisirs et divertissements éducatifs tels les mots croisés, la publication d’un roman emblématique souvent utilisé dans les programmes scolaires pour l’apprentissage de la vie en société (Le Petit Prince), des jeux et devinettes, une sélection de programmes de télévision dont le point commun sera «l’ouverture d’esprit par la curiosité positive».
L’objectif global de la création de ces pages réside donc dans une volonté d’apporter une pierre à la construction d’une société consensuelle et citoyenne dans le souci de donner l’occasion aux enfants d’ouvrir un journal et une porte nouvelle sur le monde. Donner l’envie aux enfants de parcourir un journal écrit dès leur jeune âge, c’est donner
une chance de plus à la démocratie et à la liberté d’expression, base de la pluralité des expressions et des opinions, source de tolérance et d’acception de l’autre avec ses particularismes et ses différences. Inciter les enfants à ouvrir un journal, c’est leur donner une chance de plus de devenir des citoyens actifs et responsables.

A propos de l'auteur

Bella-Sonia Ndamiye.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur.
La rédaction se réserve le droit de ne pas publier les commentaires enfreignant ces règles et les règles de bonne conduite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

éditorial

Stationnement payant : Est-ce une nécessité ?

Stationnement payant : Est-ce une nécessité ?

Le stationnement est désormais payant dans la capitale Bujumbura depuis mi-juin 2017. Cette mesure a été prise par la Mairie, mais beaucoup de citoyens plus particulièrement les automobilistes ne comprennent pas pourquoi. Est-ce pour améliorer les conditions de vie des citadins en maintenant les rues propres et en bon état ? Est-ce pour renflouer les caisses de la Mairie ? En tout cas, cette mesure suscite beaucoup d’interrogations.