Télécommunication

La NTS se lance dans le commerce électronique

Dans le but de centraliser les données sur les activités économiques qui se déroulent au Burundi, la société New Technology Systems (NTS) lance une plateforme en ligne dénommée «Igiciro». Cette plateforme offre la possibilité aux internautes de s’informer sur les produits et les services offerts par des entreprises locales et, dans un proche avenir, d’effectuer des opérations achat-vente

M. Nuamosi Diakabana Girbaud, Directeur Général de NTS : « La plateforme inclut toute forme de marketing en ligne, y compris les locations de maisons, de voitures, etc. ».

« Avec la venue de nouvelles technologies de l’Internet, le monde est devenu comme un village planétaire. On peut communiquer d’un bout à l’autre en une seconde. Alors pourquoi ne pas profiter de cet avantage qu’offre l’internet pour voir comment promouvoir les produits locaux ? », s’interroge M. Nuamosi Diakabana Girbaud. D’où l’idée de créer une plateforme qui permet aux agents économiques (les hôtels, les bars restaurants, les magasins, les entreprises, etc) de faire connaître leurs produits et leurs services. La plateforme « Igiciro » qui signifie « prix » permet à un étranger d’avoir une idée sur les marchés burundais. Cela va permettre par exemple aux touristes qui veulent visiter le Burundi d’avoir des informations sur les services offerts au niveau des hôtels, leurs menus et les prix des produits sur le marché local. Et ils pourront opérer des choix avant qu’ils n’arrivent au Burundi, martèle M. Diakabana.

Fonctionnement d’ « Igiciro »

La plateforme joue le rôle d’intermédiaire entre le client et les vendeurs de biens et/ou services (entreprises, industries, opérateurs économiques, etc.). Les internautes consultent la liste des produits et leurs prix et s’adressent aux vendeurs pour acheter. « La plateforme inclut toute forme de marketing en ligne, y compris les locations de maisons, de voitures, etc. Ainsi, les clients potentiels vont trouver des informations sur la qualité des produits disponibles sur le marché burundais et leur coût », explique M. Diakabana. Grâce à ses différentes rubriques « Igiciro » donne la possibilité aux internautes d’opérer un choix entre une gamme de produits variés du marché burundais, affirme-t-il.

Pallier au chômage

Actuellement au Burundi comme dans le reste des pays africains, les jeunes font face à la problématique généralisée de manque d’emploi. Cela est dû au fait qu’il y a peu de créateurs d’emplois. C’est pourquoi nous avons opté pour la création de l’emploi pour nous-même et pour ceux qui viendront après nous, explique M. Diakabana. Il reste optimiste qu’en aidant les jeunes ou en les sensibilisant à la création d’emploi, il y a moyen de résoudre ce problème de manque d’emploi.

Photo de famille des initiateurs du projet

M. Diakabana dresse le parcours de la société NTS. C’est en 2015 que nous avons initié le projet de créer une société. Après les études universitaires, nous nous sommes associés étant trois jeunes passionnés par l’informatique. L’idée était de pouvoir créer notre propre emploi. Et nous avons mis nos moyens techniques et financiers ensemble pour démarrer les activités. Petit à petit nous avons associé d’autres jeunes talentueux pour voir comment produire des solutions informatiques. Ainsi l’effectif s’évalue à 9 employés et la NTS est une société de développement des solutions informatiques. Elle apporte des solutions informatiques dans des domaines aussi diversifiés comme le design, la programmation, la conception des sites web, le graphisme et la conception des logiciels, a indiqué son directeur général.

Défis et perspectives

Le plus grand défi chez nous c’est que les gens ne comprennent pas les usages de l’Internet. La plupart des entreprises font recours à des publicités traditionnelles (les banderoles, les spots publicitaires, les panneaux publicitaires, la radio, etc), précise M. Diakabana. De plus, « les vieux affichent une certaine réticence vis-à-vis de l’Internet. Cela est un défi dans la mesure où ceux-ci dirigent une grande partie des entreprises. Ils ne comprennent pas les opportunités et les puissances qu’offre l’Internet », s’indigne-t-il. C’est plutôt le plus grand media qu’il faudrait mettre à profit pour faire du bon marketing. Avec des mises à jour du système, les particuliers qui veulent vendre des biens pourront passer par « Igiciro » et trouver une personne qui serait intéressée par un produit ou un autre. Dans un proche avenir, ils pourront même acheter directement ou effectuer les opérations achat-vente en ligne.

Notons qu’en plus de la valorisation des biens et des services, « Igiciro » propose également des rubriques sur l’actualité sportive, culturelle, sanitaire etc. Et elle est accessible en ligne sur www.i-giciro.com .

A propos de l'auteur

Benjamin Kuriyo.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur.
La rédaction se réserve le droit de ne pas publier les commentaires enfreignant ces règles et les règles de bonne conduite.

Un commentaire
  • Moussa Tambwe Pierre dit :

    Très belle initiative!
    Espérons que l’activité va s’étendre dans d’autres cieux

Les commentaires sont fermés.

http://burundi-eco.com/wp-content/uploads/2017/12/Journal-Burundi-Eco-nr-274-du-vendredi-08-Décembre-2017-Mailling.pdf

    Abonnez-vous à notre newsletter

éditorial

A tout seigneur, tout honneur

A tout seigneur, tout honneur

Pour la deuxième fois, l’Office Burundais des Recettes vient de célébrer la Journée Nationale dédiée au contribuable. Aucun pays au monde ne peut prétendre à un développement harmonieux et durable sans que ses contribuables n’accomplissent leur devoir de payer les impôts et les taxes. L’importance des prélèvements obligatoires est sans conteste dans la vie de tout pays dans le domaine politique, économique, social et j’en passe.

    Facebook

    Facebook par Weblizar Powered By Weblizar

éditorial

A tout seigneur, tout honneur

A tout seigneur, tout honneur

Pour la deuxième fois, l’Office Burundais des Recettes vient de célébrer la Journée Nationale dédiée au contribuable. Aucun pays au monde ne peut prétendre à un développement harmonieux et durable sans que ses contribuables n’accomplissent leur devoir de payer les impôts et les taxes. L’importance des prélèvements obligatoires est sans conteste dans la vie de tout pays dans le domaine politique, économique, social et j’en passe.