Entrepreneuriat

Offrir des opportunités aux jeunes demandeurs d’emploi

l’emploi

Stephy Michel Ndanga, un des jeunes demandeurs d’emploi

Promouvoir l’emploi des jeunes, tel est l’objectif d’une foire de l’emploi organisé par Umuce Liaison Office en collaboration avec Counterpart International du 12 au 13 janvier 2016. Pour Armand Pacifique Ndayiragije, de Umuce Liaison Office, il s’agit d’une opportunité offerte aux jeunes pour être en relation avec les différentes entreprises, sociétés et organisations pour demander de l’emploi ou des stages.

Beaucoup de jeunes demandeurs d’emploi avaient répondu présents à ce rendez-vous pour recueillir toutes les informations sur les opportunités de l’emploi ou de stages. Dans un premier temps, les jeunes ont été réunis dans la salle pour écouter l’expérience d’Intercontact Services sur le recrutement dans les entreprises au Burundi et d’autres témoignages des jeunes qui ont eu des stages par le biais d’Umuce entreprises.

l’emploi

Armand Pacifique Ndayiragije,Umuce Liaison Office

Armand Pacifique Ndayiragiye, un des organisateurs de cette foire indique que cette activité a été organisée dans le but de mettre en relation les potentiels recruteurs et les jeunes demandeurs d’emploi. D’un coté les jeunes pour qu’ils puissent s’introduire et manifester leur volonté de travailler avec les entreprises et de l’autre côté les employeurs pour qu’ils puissent dénicher de nouveaux talents, personnes clés qui pourront participer au développement de leurs entreprises.

Il espère qu’avec un contact étroit entre les jeunes demandeurs d’emploi et les entrepreneurs, il y a plus de chances pour ces demandeurs d’emploi par rapport à d’autres recrutements ordinaires de présenter leur CV dans un environnement plus détendu. Et, pour les employeurs, ils sont libres de choisir parmi les talents et les potentialités qu’ils auront découverts dans ces jeunes. Pour M. Ndayiragije, le diplôme c’est comme une clé, mais il y a surtout un potentiel physique et intellectuel qu’il faut développer. Il invite les jeunes demandeurs d’emploi à lire, à s’informer sur internet et ailleurs pour être à jour et ne pas perdre le temps dans des choses futiles.

Une lueur d’espoir

Stephy Michel Ndanga, un des jeunes demandeurs d’emploi présent à cette foire fait savoir que celle-ci constitue une lueur d’espoir pour lui et

l'emploi

Vue des stands

pour les autres demandeurs d’emploi. « Je suis venu dans cette foire pour rencontrer les employeurs. Je vantais mes talents et j’espère trouver de l’emploi ou tout au plus un stage », indique M. Ndanga. Il informe que les jeunes demandeurs d’emploi se heurtent aux problèmes de manque d’expérience. D’où il demande aux entrepreneurs de permettre aux jeunes demandeurs d’emploi l’accès au stage pour qu’ils puissent avoir un minimum d’expérience.

Dans cette foire, les organisateurs ont donné l’occasion aux jeunes demandeurs d’emploi présents à cette foire de visiter dans les stands pour recueillir les informations sur les opportunités d’emploi et/ou de stages, les exigences de l’entreprise en termes de profil et de valeurs éthiques et les projections sur les besoins futurs de l’entreprise en termes de recrutement.

A propos de l'auteur

Bella-Sonia Ndamiye.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur.
La rédaction se réserve le droit de ne pas publier les commentaires enfreignant ces règles et les règles de bonne conduite.

http://burundi-eco.com/wp-content/uploads/2017/11/Journal-Burundi-Eco-nr-271-du-vendredi-17-Novembre-2017-Mailling.pdf

    Abonnez-vous à notre newsletter

éditorial

Rentabilisation de la culture du café : Possible, mais difficile

Rentabilisation de la culture du café : Possible, mais difficile

D’une histoire datant de la période coloniale, le café est un atout pour la réduction de la pauvreté et l’augmentation de la croissance économique au Burundi. Initier dans le cadre de développer l’agriculteur par lui-même, le café est la principale culture d’exportation du pays. Il représente environ 60 à 70 % de la valeur des exportations totales. Le café burundais est classé premier au monde par sa qualité (fully washed). Un autre avantage pour qu’il reste le principal pourvoyeur de devises au Burundi.

    Facebook

    Facebook par Weblizar Powered By Weblizar

éditorial

Rentabilisation de la culture du café : Possible, mais difficile

Rentabilisation de la culture du café : Possible, mais difficile

D’une histoire datant de la période coloniale, le café est un atout pour la réduction de la pauvreté et l’augmentation de la croissance économique au Burundi. Initier dans le cadre de développer l’agriculteur par lui-même, le café est la principale culture d’exportation du pays. Il représente environ 60 à 70 % de la valeur des exportations totales. Le café burundais est classé premier au monde par sa qualité (fully washed). Un autre avantage pour qu’il reste le principal pourvoyeur de devises au Burundi.