Editorial

Pas mal d’innovations

En ce 278ème numéro, le journal Burundi Eco vous présente les grands titres d’actualité qui ont marqué l’année 2017. Il s’agit entre autres du grand sujet sur l’exploitation des terres rares à Gakara, une activité qui va faire entrer les devises dans le trésor public. L’autre sujet c’est la pénurie de carburant qui a frappé le pays pendant plus de deux mois avec toutes ses conséquences sur la vie socio-économique du pays sans passer sous silence la hausse des prix de l’électricité et ses conséquences. L’autre sujet c’est la fermeture de l’emplacement dénommé « Grenier du Burundi » qui était tout près de l’ex-marché central de Bujumbura qui a eu pour conséquence la redynamisation du marché COTEBU.

Bella Sonia Ndamiye, Rédactrice en chef a.i

Malheureusement, les commerçants qui croyaient qu’avec la réouverture des marchés réhabilités, ils allaient regagner leurs places ont attendu, mais en vain. Car, jusqu’à l’heure où nous mettons sous presse, ces marchés restent vides alors que la commission chargée de recaser les commerçants a déjà affiché les listes provisoires des bénéficiaires des stands dans les marchés de Ruziba et Kinama mardi le 2 janvier 2018. On ne peut pas oublier le sujet sur l’enlèvement des ordures en mairie de Bujumbura qui a fait couler beaucoup d’encre.
L’année 2017 a enregistré aussi des innovations en mairie de Bujumbura notamment l’installation des feux tricolores pour le renforcement de la sécurité routière et le lancement du stationnement payant.

Le journal Burundi Eco n’est pas resté en laisse dans les innovations car il a lancé officiellement un partenariat avec les universités afin qu’il puisse constituer un support pédagogique pour les étudiants et les chercheurs.

Chers lecteurs, avec le début de 2018, nous ne manquerons pas de vous souhaiter une bonne et heureuse année pleine de succès dans toutes vos entreprises afin qu’ensemble nous puissions concourir au développement de notre pays le Burundi.

Meilleurs vœux !!!

A propos de l'auteur

Bella-Sonia Ndamiye.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur.
La rédaction se réserve le droit de ne pas publier les commentaires enfreignant ces règles et les règles de bonne conduite.

éditorial

Des séries de dollars dévalorisées

Des séries de dollars dévalorisées

En théorie, le dollar américain n’a pas de limite de validité au cas où il est en bon état. Bien plus, l’écriture « This note is legal tender for all debts, public and private » est une mention légale signifiant que la monnaie est une offre valable et légale lors du paiement des dettes lorsqu’il est présenté à un créancier qu’il soit public ou privé.