Editorial

Des séries de dollars dévalorisées

En théorie, le dollar américain n’a pas de limite de validité au cas où il est en bon état. Bien plus, l’écriture « This note is legal tender for all debts, public and private » est une mention légale signifiant que la monnaie est une offre valable et légale lors du paiement des dettes lorsqu’il est présenté à un créancier qu’il soit public ou privé.

Bella Sonia Ndamiye, Rédactrice en chef a.i

Cependant, depuis un certain temps, les banques commerciales et les bureaux de change ainsi que certains commerçants burundais sont de plus en plus réticents face aux billets USD à cause de la fameuse histoire de « numéro de série » mentionné sur ces billets. Sans que le billet soit faux, il est refusé seulement parce que sa série n’est plus d’actualité si je peux dire ainsi.

Alors que les banques commerciales étaient les derniers recours en cas de refus d’un billet sur le marché local, pour le cas des billets USD avec les séries de 2006, 2003, 1996, 1993 les possesseurs de ces billets se voient refuser de les prendre par ces mêmes banques ou d’échanger ces derniers. Malheureusement, personne ne veut céder au risque d’encaisser des pertes. Même la banque centrale qui devrait gérer toutes ces situations est restée sur ses gardes pour ne pas perdre dans le processus de change de ces billets en mettant en place une commission de 1 % sur tous les billets portant des numéros de série « inchangeables » sur le marché local. Et c’est toujours le citoyen qui est victime de ces situations.

En principe, la série dont on parle ici est en rapport avec l’illustration : les numéros sur la droite du portrait indiquent l’année à laquelle le dessin du billet a été utilisé pour la première fois.

Une seconde série intrinsèque au billet : le numéro de série apparait à deux endroits sur le côté face de tous les billets américains, une fois à gauche et une fois à droite du personnage. Ces numéros sont composés de dix caractères, à savoir : huit numéros et deux lettres (une lettre préfixe et une lettre suffixe). Chaque numéro de série est unique. Ce qui fait que chaque billet est unique. Chaque lot de cent millions de billets a un suffixe différent commençant par la lettre A et allant jusqu’à Z par ordre alphabétique. A noter que la lettre O est exclue pour éviter la confusion avec zéro.

De toutes les façons, la Banque centrale devrait trouver un terrain d’entente sur cette question, car toutes les séries de dollars émises par la Federal Reserve Bank (la banque centrale des USA) ont bel et bien cours ici comme ailleurs.

A propos de l'auteur

Bella-Sonia Ndamiye.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur.
La rédaction se réserve le droit de ne pas publier les commentaires enfreignant ces règles et les règles de bonne conduite.

éditorial

La Regideso confrontée à la sous-consommation de l’électricité

La Regideso confrontée à la sous-consommation de l’électricité

Depuis plus de quatre mois, les habitants de la ville de Bujumbura se réjouissent de la disponibilité de l’électricité au moins 18 h par jour, c’est-à-dire de 6 h à minuit. Cela est le résultat de l’augmentation de la production de l’électricité par la Regideso qui a été suivie par la hausse des tarifs.