Genre

« Au Top » veut fêter le 8 mars avec les femmes commerçantes

L’agence de voyage « Au Top » en partenariat avec Ethiopian Airlines va financer les femmes commerçantes voulant participer à la Journée Mondiale de la Femme prévue le 8 mars prochain en Argentine. Ces femmes vont s’acheter elles-mêmes uniquement les billets d’avion

Msc. Jean Marie Niyongabo, directeur général d’ « Au Top » : « Les femmes intéressées par le projet vont disponibiliser en plus du billet d’avion leur passeport. L’agence à son tour s’occupera de tout ce qui est séjour et les procédures d’obtention de visas »

« L’année 2018, l’agence de voyage Au Top en partenariat avec la compagnie Ethiopian Airlines a initié un projet destiné à aider la femme burundaise à s’inscrire dans l’intégration au monde des affaires et à exporter son savoir-faire dans le reste du monde. C’est pour non seulement promouvoir la femme commerçante, mais aussi l’accompagner dans la célébration de la Journée Mondiale de la Femme. Les festivités se dérouleront à l’échelle internationale à Buenos Aires en Argentine », déclare Msc. Jean Marie Niyongabo, directeur général d’ « Au Top ».

Pour lui, chaque femme commerçante désireuse de participer à ces festivités n’a qu’à se payer un billet d’avion à l’agence « Au Top ». Cela jusqu’au 15 février 2018. Il informe que le billet d’avion s’achète selon qu’on arrive en avance ou en retard et varie entre 1 600 USD et 4 000 USD, soit entre 3 millions 200 mille FBu et 8 millions de FBu (1 USD multiplier par le taux de change utilisé par l’agence de voyage qui est de 2 000 FBu).

« Les femmes intéressées par le projet vont disponibiliser en plus du billet d’avion leur passeport. L’agence à son tour s’occupera de tout ce qui est séjour et les procédures d’obtention de visas », fait remarquer Msc. Niyongabo.
Sans toutefois préciser le nombre de femmes visées par le projet, il explique que celui-ci est avantageux pour la femme burundaise qui rencontrera d’autres femmes d’affaires du monde entier. Ce qui sera une occasion d’échanger les expériences et de faire des connaissances.

Selon Msc.Niyongabo, le voyage sera assuré par Ethiopian Airlines. « Un plus, c’est que d’Addis-Abeba à Buenos Aires, l’avion transportera les femmes seulement et tous les services aéroportuaires seront offerts par les femmes », martèle-t-il.

Ouverture par Ethiopian Airlines de la première ligne Addis-Abeba-Buenos Aires via Sao Paulo

D’après Msc. Niyongabo, le 8 mars 2018, la compagnie Ethiopian Airlines va ouvrir sa première ligne Addis-Abeba-Buenos Aires. Il annonce que l’avion va effectuer un Stop à Sao Paulo. Et de renchérir : « Plus question de faire son escale à Washington (Amérique du Nord) pour se rendre en Argentine (Amérique du Sud) comme aujourd’hui ».

Sixième entreprise burundaise de voyage reconnue en matière d’aviation au niveau mondial, « Au Top » promet de mettre sur pied d’autres projets pour la femme rurale et l’homme. Son directeur général Msc. Jean Marie Niyongere se réfère au chiffre d’affaires de l’agence qui évolue positivement depuis la création de l’agence en 2013. Il est estimé à plus d’1 milliard de FBu par an selon lui. En 2017, il indique que le chiffre d’affaires était d’à peu près 800 millions de FBu.

A propos de l'auteur

Mélance Maniragaba.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur.
La rédaction se réserve le droit de ne pas publier les commentaires enfreignant ces règles et les règles de bonne conduite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

http://burundi-eco.com/wp-content/uploads/2018/02/Journal-Burundi-Eco-nr-284-du-vendredi-16-Février-2018-Mailling.pdf

    Abonnez-vous à notre newsletter

éditorial

La Regideso confrontée à la sous-consommation de l’électricité

La Regideso confrontée à la sous-consommation de l’électricité

Depuis plus de quatre mois, les habitants de la ville de Bujumbura se réjouissent de la disponibilité de l’électricité au moins 18 h par jour, c’est-à-dire de 6 h à minuit. Cela est le résultat de l’augmentation de la production de l’électricité par la Regideso qui a été suivie par la hausse des tarifs.

    Facebook

    Facebook par Weblizar Powered By Weblizar

éditorial

La Regideso confrontée à la sous-consommation de l’électricité

La Regideso confrontée à la sous-consommation de l’électricité

Depuis plus de quatre mois, les habitants de la ville de Bujumbura se réjouissent de la disponibilité de l’électricité au moins 18 h par jour, c’est-à-dire de 6 h à minuit. Cela est le résultat de l’augmentation de la production de l’électricité par la Regideso qui a été suivie par la hausse des tarifs.