Culture

Vers la mise en place d’une encyclopédie musicale

Une encyclopédie des musiciens burundais et de leurs œuvres va être mise en place. Le ministère ayant la jeunesse et la culture dans ses attributions en collaboration avec la fondation FEMI de Jaba représenté par Félicien Nsengiyumva Minani ont effectué une sensibilisation à l’endroit des artistes musicaux de tout le pays du 31 janvier au 3 février sur ce projet dans les provinces de Makamba, Gitega et Ngozi

Les musiciens de la région Centre-Est du Burundi lors de la sensibilisation sur l’encyclopédie des musiciens burundais à Gitega

Le chanteur Félicien Nsengiyumva Minani (alias Femi de Jaba), initiateur de ce projet a indiqué que ce livre « Encyclopédie de la musique burundaise » va rassembler les chansons burundaises et leurs auteurs éparpillés aussi bien sur le territoire national qu’à l’étranger ainsi que ceux qui ont déjà rendu l’âme. Cette encyclopédie va retracer la genèse de la musique traditionnelle. Il sera un répertoire de l’art musical burundais. Selon lui, il y a des chansons qui passent à la radio sans qu’on en connaisse l’auteur.

Cette encyclopédie va également classer les sortes de danses traditionnelles régionales comme « agasimbo, amayaya, umudiho », etc. M.Nsengiyumva a expliqué que ce livre va identifier la spécialité folklorique de chaque région naturelle. Il a souligné que les générations futures reconnaîtront, en fonction de la danse exhibée, de quelle région elle ressort.

« Ce livre va également constituer une base de recherche pour les lauréats des universités qui rédigent des mémoires de fin d’études sur les sujets en rapport avec la musique et ses auteurs. Il sera aussi un miroir des artistes et de leurs œuvres », a-t-il rassuré.

En reconnaissance du célèbre musicien burundais Canco Amisi, une visite à son honneur a été rendue chez sa mère vendredi le 3 février 2018. La délégation de la fondation Femi de Jaba et du ministère ayant la jeunesse et la culture dans ses attributions n’a pas manqué de féliciter la mère de Canco Amisi pour les œuvres de son fils. M.Nsengiyumva se réjouit de rencontrer cette octogénaire et l’informe que son fils sera l’une des grandes figures qui ont marqué l’histoire musicale burundaise. Ses chansons se font toujours entendre à la Télévision et à la Radio. C’est une fierté pour la famille. Il a précisé qu’une fondation Canco Amisi a été créée en l’honneur de cet illustre chanteur. La mère de Canco a remercié cette délégation.

Le processus en cours

Jean Bosco Nzigamiye, directeur du Centre Burundais pour la Lecture et l’Animation Culturelle (CEBULAC) : « Le gouvernement a entamé la sensibilisation des représentants des musiciens sur la mise en place de ce document ».

Jean Bosco Nzigamiye, directeur du Centre Burundaise pour la Lecture et l’Animation Culturelle (CEBULAC) a indiqué que le gouvernement a entamé la sensibilisation des représentants des musiciens sur la mise en place de ce document. Une enquête portant sur les artistes et leurs œuvres sera effectuée pour enfin rédiger cette encyclopédie et la publier. Selon lui, un film documentaire sur ce sujet sera également produit pour faire connaître la musique burundaise au monde entier. Il invite la jeunesse à travailler en association et à faire de leurs œuvres des sources de revenus. Il les a informés que le gouvernement va aider ceux qui travailleront en association.

Un projet accueilli à bras ouverts

Evrard Kiragoye est un musicien natif de la province Gitega. Il a 54 ans. Alors qu’il a commencé la carrière musicale à 10 ans, il affirme ne pas avoir profité de son art. Il a suspendu sa carrière par manque de moyens financiers. Il salue cette initiative de produire cette encyclopédie et demande au gouvernement de sponsoriser les musiciens pour faire de leurs œuvres une source de revenus. Il encourage la jeunesse à aller de l’avant et à avoir toujours espoir en son avenir.

Estime Parfaite Igiraneza est musicienne. Elle est mariée à un musicien. Elle a déjà sortie huit chansons. Elle apprécie l’idée de produire ce livre. Selon elle, cette encyclopédie va aider les touristes et les autres visiteurs à bien s’informer sur la culture et l’art musical burundais. Il sera aussi un répertoire des musiciens qu’a connu notre pays. Elle fait des animations culturelles dans des karaokés. Elle interprète les chansons des autres artistes. Avec cette encyclopédie, les droits d’auteur seront respectés et l’interprétation devra recueillir une permission préalable de l’auteur ou de sa famille.

A propos de l'auteur

Bonith Bigirindavyi.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur.
La rédaction se réserve le droit de ne pas publier les commentaires enfreignant ces règles et les règles de bonne conduite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

http://burundi-eco.com/wp-content/uploads/2018/02/Journal-Burundi-Eco-nr-284-du-vendredi-16-Février-2018-Mailling.pdf

    Abonnez-vous à notre newsletter

éditorial

La Regideso confrontée à la sous-consommation de l’électricité

La Regideso confrontée à la sous-consommation de l’électricité

Depuis plus de quatre mois, les habitants de la ville de Bujumbura se réjouissent de la disponibilité de l’électricité au moins 18 h par jour, c’est-à-dire de 6 h à minuit. Cela est le résultat de l’augmentation de la production de l’électricité par la Regideso qui a été suivie par la hausse des tarifs.

    Facebook

    Facebook par Weblizar Powered By Weblizar

éditorial

La Regideso confrontée à la sous-consommation de l’électricité

La Regideso confrontée à la sous-consommation de l’électricité

Depuis plus de quatre mois, les habitants de la ville de Bujumbura se réjouissent de la disponibilité de l’électricité au moins 18 h par jour, c’est-à-dire de 6 h à minuit. Cela est le résultat de l’augmentation de la production de l’électricité par la Regideso qui a été suivie par la hausse des tarifs.