Commerce

Viva Malt, un nouveau produit de la Brarudi

La Brarudi a procédé vendredi le 2 février 2018 au lancement officiel de «Viva Malt», une boisson maltée sans alcool à la saveur de pomme, sans sucres ajoutés à base d’ingrédients 100% naturels. Le gouvernement du Burundi s’en réjouit et l’encourage à avoir toujours un esprit innovant

Etienne Saada, Administrateur Directeur Général a.i de la Brarudi : «La Brarudi a introduit sur le marché une nouvelle boisson dénommée «Viva Malt» dans l’optique de toujours satisfaire ses consommateurs qui désirent des choix de plus en plus variés»

«La Brarudi a introduit sur le marché une nouvelle boisson dénommée «Viva Malt» dans l’optique de toujours satisfaire ses consommateurs qui désirent des choix de plus en plus variés», indique Etienne Saada, Administrateur Directeur Général a.i de la Brarudi.

Qu’est-ce que Viva Malt ?

Il fait savoir que c’est une boisson maltée sans alcool à base de 100% d’ingrédients naturels burundais, sans sucres ajoutés. Cette boisson à la saveur de pomme est adaptée à tous et idéale pour se rafraîchir en toutes occasions. Cette nouvelle boisson allie à la perfection la saveur des pommes et la douceur des céréales.

33 cl de Viva Malt coûte 800 FBu

Viva Malt sera vendu sur l’ensemble du territoire au prix attractif de 800 FBu pour une bouteille de 33 cl. En parlant d’innovation, Etienne Saada précise qu’il est fier de présenter aux consommateurs cette nouvelle innovation de la Brarudi après les lancements d’Amstel Royale, de Primus Citron et de Coca Cola Zéro.

Viva Malt, une preuve de savoir-faire

Elle est aussi une preuve de plus du savoir-faire burundais puisque cette recette est unique au monde. Elle a été développée au Burundi par des talents Burundais et pour des consommateurs Burundais. Elle est fabriquée à base d’ingrédients locaux. Selon Saada, la Brarudi continue à soutenir l’agriculture à travers l’utilisation de matières premières locales depuis 2014 avec la bière locale Nyongera.

Les bouteilles de Viva Malt (33 cl)

Tourner le surplus de la production de la Brarudi vers l’exportation, une nécessité

Aimable Nkunzumwami, assistant du ministre du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme encourage la Brarudi pour ses initiatives et lui conseille de tourner le surplus de sa production vers l’exportation dans la sous région d’autant plus que ses boissons y sont énormément appréciées grâce à leur meilleure qualité et à leur bon goût. Cela permettra d’augmenter les exportations et d’améliorer la balance commerciale du pays qui est toujours déficitaire.

Quand la population est appelée à consommer Viva Malt

Nkunzumwami lance un appel vibrant à la population pour qu’elle achète et consomme massivement cette boisson maltée, surtout qu’elle est bonne pour la santé au regard de ses composantes au lieu de consommer les boissons prohibées de mauvaise qualité et nuisibles à la santé. Il a saisi cette occasion pour remercier la Brarudi pour son esprit d’innovation et sa volonté de continuer à investir au Burundi pour satisfaire les consommateurs Burundais en leur offrant une gamme de produits de qualité tout en contribuant au développement du pays.

Signalons que Nkunzumwami encourage davantage la Brarudi pour ses projets innovants qui tiennent compte des préoccupations de la communauté locale. Il cite le développement de la filière sorgho par l’encadrement de 4000 cultivateurs de sorgho qui a permis la création de plus de 15 000 emplois et qui contribue à la lutte contre le chômage et la pauvreté.

A propos de l'auteur

Jean Marie Vianney Niyongabo.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur.
La rédaction se réserve le droit de ne pas publier les commentaires enfreignant ces règles et les règles de bonne conduite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

http://burundi-eco.com/wp-content/uploads/2018/02/Journal-Burundi-Eco-nr-284-du-vendredi-16-Février-2018-Mailling.pdf

    Abonnez-vous à notre newsletter

éditorial

La Regideso confrontée à la sous-consommation de l’électricité

La Regideso confrontée à la sous-consommation de l’électricité

Depuis plus de quatre mois, les habitants de la ville de Bujumbura se réjouissent de la disponibilité de l’électricité au moins 18 h par jour, c’est-à-dire de 6 h à minuit. Cela est le résultat de l’augmentation de la production de l’électricité par la Regideso qui a été suivie par la hausse des tarifs.

    Facebook

    Facebook par Weblizar Powered By Weblizar

éditorial

La Regideso confrontée à la sous-consommation de l’électricité

La Regideso confrontée à la sous-consommation de l’électricité

Depuis plus de quatre mois, les habitants de la ville de Bujumbura se réjouissent de la disponibilité de l’électricité au moins 18 h par jour, c’est-à-dire de 6 h à minuit. Cela est le résultat de l’augmentation de la production de l’électricité par la Regideso qui a été suivie par la hausse des tarifs.