Développement

UNDAF 2019-2023 : Des priorités nationales ciblées

Le système des Nations Unies au Burundi en partenariat avec le gouvernement ont débuté le processus d’élaboration du cadre commun de coopération entre le gouvernement du Burundi et les Nations Unies pour la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable au Burundi et du Plan Cadre des Nations Unies pour le Développement UNDAF 2019-2023. Le gouvernement du Burundi s’en réjouit.

Mme Marie Jeanine Hashazinka, directeur général de la planification : «Seuls les ODDs 14 (vie aquatique) et 17 (partenariats pour la réalisation des objectifs) n’ont pas été considérés»

Le cadre commun de coopération entre le gouvernement et les Nations Unies pour la mise en œuvre des ODDs au Burundi et le Plan Cadre des Nations Unies pour le Développement UNDAF 2019-2023 vient pour mettre en œuvre les défis résiduels et émergents du développement socio-économique en lien avec la Vision Burundi 2025 et les priorités nationales ODDs sur une période de 10 ans, indique Serges Ndayiragije, ministre à la Présidence chargé de la Bonne Gouvernance et du Plan.

Selon lui, le gouvernement a déjà choisi de faire sa priorité la mise en œuvre des ODDs à travers les 46 cibles clairement identifiés de manière très participative traçant les lignes d’une nouvelle stratégie gouvernementale de développement durable d’ici 2030.

Ces priorités concernent de manière inter-liée la lutte contre la pauvreté et le développement du secteur agricole, la création de l’emploi et la croissance économique soutenue et équitable, l’éducation et la santé de qualité, la préservation de l’environnement et la lutte contre les changements climatiques … L’enjeu majeur reste la promotion des valeurs universelles comme la dignité humaine, la prospérité, la bonne conservation de la planète, la justice pour tous et le développement des partenariats viables pour mettre fin aux fléaux de l’extrême pauvreté, de la faim et de la détérioration de la planète ainsi que les inégalités qui créent le désespoir.

Quid de UNDAF ?

Selon Dr Garry Conille, Coordinateur Résident du Système des Nations Unies au Burundi, l’UNDAF constitue une réponse collective et stratégique des agences des Nations Unies pour contribuer aux priorités nationales liées à la réalisation des ODDs en vue de l’atteinte de l’Agenda 2030. Il est en effet le principal outil d’intégration stratégique et de réponse des Nations Unies aux priorités du pays.

Dr Garry Conille, Coordinateur Résident du Système des Nations Unies au Burundi : «L’UNDAF est en effet le principal outil d’intégration stratégique et de réponse des Nations Unies aux priorités du pays»

Il permet d’apporter une réponse cohérente, coordonnée et efficace. Il se focalise sur les défis de développement socio- économique. Au Burundi, ces priorités ont été reflétées dans le « Cadre Stratégique de Lutte Contre la Pauvreté II » (CSLP II) ainsi que d’autres stratégies nationales clés. Les organismes des Nations Unies résidents et non résidents appuient le gouvernement dans la mise en œuvre de ses priorités nationales essentielles et leurs activités de programme ou de projet sont incorporées dans l’UNDAF.

Signalons que Mme Marie Jeanine Hashazinka, directeur général de la planification précise que seuls les ODDs 14 (vie aquatique) et 17 (partenariats pour la réalisation des objectifs) n’ont pas été considérés. C’est un sentiment de satisfaction pour le pays, indique-t- elle. Sur base du slogan «Ne laissons personne en arrière», les enfants, les femmes et les personnes vivant avec un handicap ne sont pas épargnés par le plan cadre des Nations Unies pour le développement UNDAF 2019-2023.

A propos de l'auteur

Jean Marie Vianney Niyongabo.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur.
La rédaction se réserve le droit de ne pas publier les commentaires enfreignant ces règles et les règles de bonne conduite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

http://burundi-eco.com/wp-content/uploads/2018/02/Journal-Burundi-Eco-nr-284-du-vendredi-16-Février-2018-Mailling.pdf

    Abonnez-vous à notre newsletter

éditorial

La Regideso confrontée à la sous-consommation de l’électricité

La Regideso confrontée à la sous-consommation de l’électricité

Depuis plus de quatre mois, les habitants de la ville de Bujumbura se réjouissent de la disponibilité de l’électricité au moins 18 h par jour, c’est-à-dire de 6 h à minuit. Cela est le résultat de l’augmentation de la production de l’électricité par la Regideso qui a été suivie par la hausse des tarifs.

    Facebook

    Facebook par Weblizar Powered By Weblizar

éditorial

La Regideso confrontée à la sous-consommation de l’électricité

La Regideso confrontée à la sous-consommation de l’électricité

Depuis plus de quatre mois, les habitants de la ville de Bujumbura se réjouissent de la disponibilité de l’électricité au moins 18 h par jour, c’est-à-dire de 6 h à minuit. Cela est le résultat de l’augmentation de la production de l’électricité par la Regideso qui a été suivie par la hausse des tarifs.