Transport

Un pont pour booster les échanges commerciaux entre le Burundi et la RDC

Le Fonds pour l’Environnement et le Développement (FED) a accordé un don de 1,07 millions d’Euros pour financer la construction d’un pont reliant les postes frontaliers de Gatumba au Burundi et Kavimvira en RDC. Les habitants indiquent que la réhabilitation du dalot va accroître le volume des marchandises qui transitent par le port de Bujumbura et celles en provenance des provinces du Sud Kivu et du Tanganyika en République Démocratique du Congo (RDC)

Vue partielle du pont Gatumba-Kavimvira

Lors d’une visite conjointe des ministres des transports du Burundi, de la province du Tanganyika et de celle du Sud Kivu en RDC, il a été annoncé que le pont se trouvant au poste transfrontalier de Gatumba va être réhabilité avec un montant estimé à 1,07 millions d’euros, un financement du FED. « Le pont date de la période coloniale et il est à 100% métallique. Ce qui augmente les risques d’écroulement suite à la rouille qui réduit la résistance des métaux au fur et à mesure que le temps s’égrène. D’où la nécessité de le remplacer par un autre plus ou moins large et consistant », indiquent la population rencontrée sur place.

Le dalot relie la localité de Gatumba côté burundais à la localité de Kavimvira en RDC. Il se trouve sur un axe stratégique pour les économies du Burundi et de la RDC. C’est un lieu stratégique où passent les marchandises en provenance du Burundi vers les villages de la province du Sud Kivu. Donc la réhabilitation du pont va sans doute booster les échanges commerciaux entre les deux pays, note un officiel congolais en charge des frontières.
D’après Jean Bosco Ntunzwenimana, ministre des Transports, des Travaux Publics et de l’Equipement, la réhabilitation du pont Gatumba-Kavimvira va faciliter la circulation des biens et des personnes entre la RDC et le Burundi. Les marchandises qui transitent par le port de Bujumbura vont atteindre les autres coins du Sud Kivu et du Tanganyika par la RN4. Et d’ajouter qu’un poste transfrontalier à arrêt unique, à l’image de ceux de Ruhwa ou Kobero, y sera érigé pour faciliter les procédures de dédouanement. Mme Jacky Ngengele, ministre des Transports et Voies de communication de la province du Sud Kivu a exprimé sa grande satisfaction quant à l’état des lieux des travaux de préparation en cours et espère que les activités proprement dites à savoir la construction du pont Gatumba-Kavimvira, vont bientôt démarrer. « C’est un plaisir pour moi d’être avec mes collègues ministres pour s’enquérir de la situation de l’avancement des travaux sur le pont reliant le poste frontalier de Gatumba au poste de Kavimvira en RDC », a-t-elle indiqué.

La réhabilitation de la RN4

Une piste de déviation et un pont de secours en cours de construction

La réhabilitation du pont Gatumba-Kavimvira rentre dans le cadre des projets de développement des infrastructures visant le développement du corridor central. C’est ainsi que des routes multinationales vont être réhabilités. La réhabilitation concerne également la route Kajaga-Gatumba sur une distance de 11 km. La route a été réalisée sur certains tronçons et on aimerait l’agrandir et aussi mettre une couche de macadam car certains tronçons n’en disposent pas. Et il reste un tronçon de 3 Km qui n’a pas encore été réhabilité, précise le ministre Ntunzwenimana. Le pont aura une hauteur et une largeur de 4 m. Et la longueur sera de 15 m joignant un bout à l’autre.
Notons que la durée d’exécution des travaux de ce dalot est de 6 mois et qu’une piste de déviation avec un pont de secours sont en cours de construction. Les travaux de réhabilitation du pont démarrent bientôt.

A propos de l'auteur

Benjamin Kuriyo.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur.
La rédaction se réserve le droit de ne pas publier les commentaires enfreignant ces règles et les règles de bonne conduite.

http://burundi-eco.com/wp-content/uploads/2017/12/Journal-Burundi-Eco-nr-274-du-vendredi-08-Décembre-2017-Mailling.pdf

    Abonnez-vous à notre newsletter

éditorial

A tout seigneur, tout honneur

A tout seigneur, tout honneur

Pour la deuxième fois, l’Office Burundais des Recettes vient de célébrer la Journée Nationale dédiée au contribuable. Aucun pays au monde ne peut prétendre à un développement harmonieux et durable sans que ses contribuables n’accomplissent leur devoir de payer les impôts et les taxes. L’importance des prélèvements obligatoires est sans conteste dans la vie de tout pays dans le domaine politique, économique, social et j’en passe.

    Facebook

    Facebook par Weblizar Powered By Weblizar

éditorial

A tout seigneur, tout honneur

A tout seigneur, tout honneur

Pour la deuxième fois, l’Office Burundais des Recettes vient de célébrer la Journée Nationale dédiée au contribuable. Aucun pays au monde ne peut prétendre à un développement harmonieux et durable sans que ses contribuables n’accomplissent leur devoir de payer les impôts et les taxes. L’importance des prélèvements obligatoires est sans conteste dans la vie de tout pays dans le domaine politique, économique, social et j’en passe.