Développement

Burundi-Emirats Arabes Unis : Signature d’un contrat d’exploitation de la Z.E.S.

Le ministère ayant l’urbanisme et l’aménagement du territoire dans ses attributions vient de signer un contrat avec PROCERV une société privée de Dubai aux Emirats Arabes Unis ce mardi 6 février 2018 sur l’établissement, l’exploitation et la gestion de la Zone Economique Spéciale (Z.E.S). Ce site se trouve à Warubondo.

Célestin Ndayizeye ministre ayant l’urbanisme et l’aménagement du territoire dans ses attributions a indiqué que Situé en zone Gatumba, commune Mutimbuzi, Warubondo est un coin stratégique ciblé pour un développement harmonieux de l’économie, de l’industrie et commerce.

Le ministre Céléstin Ndayizeye et Andrew Little échangeant les instuments de signature du contrat d’exploitation de la Z.E.S. Warubondo

Cette zone est également favorable au commerce intérieur, transfrontalier et international. Elle est frontalière avec la R.D.Congo. Cela s’explique par le fait qu’il se situe tout près de la ville de Bujumbura, de l’aéroport international de Bujumbura, du port de Bujumbura et du lac Tanganyika.

« Il y a probabilité que dans trois ans il y ait opérationnalisation de tout ce qui est prévu comme activités principales dans la zone économique spéciale de Warubondo », informe le ministre Ndayizeye avant d’ajouter que le contrat établi s’étend sur 50 ans renouvelables. La société PROCERV était représentée par Andrew Little. La concession est d’une superficie de 500 ha.

Selon Burundi Agnews, le rapport de mise en place de la ZES présenté par M. Moïse Sagamba, président de la commission technique nationale chargée de la mise en place de cette zone jeudi 9 juin 2016, l’objectif des ZES sera d’attirer les investisseurs directs étrangers. Il s’agira aussi d’augmenter les devises, de créer l’emploi, de mettre en place des axes de compétitivité et de croissance économique, de transférer les technologies, de promouvoir la croissance industrielle et de renforcer le partenariat public-privé.

A propos de l'auteur

Bonith Bigirindavyi.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur.
La rédaction se réserve le droit de ne pas publier les commentaires enfreignant ces règles et les règles de bonne conduite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

http://burundi-eco.com/wp-content/uploads/2018/02/Journal-Burundi-Eco-nr-284-du-vendredi-16-Février-2018-Mailling.pdf

    Abonnez-vous à notre newsletter

éditorial

La Regideso confrontée à la sous-consommation de l’électricité

La Regideso confrontée à la sous-consommation de l’électricité

Depuis plus de quatre mois, les habitants de la ville de Bujumbura se réjouissent de la disponibilité de l’électricité au moins 18 h par jour, c’est-à-dire de 6 h à minuit. Cela est le résultat de l’augmentation de la production de l’électricité par la Regideso qui a été suivie par la hausse des tarifs.

    Facebook

    Facebook par Weblizar Powered By Weblizar

éditorial

La Regideso confrontée à la sous-consommation de l’électricité

La Regideso confrontée à la sous-consommation de l’électricité

Depuis plus de quatre mois, les habitants de la ville de Bujumbura se réjouissent de la disponibilité de l’électricité au moins 18 h par jour, c’est-à-dire de 6 h à minuit. Cela est le résultat de l’augmentation de la production de l’électricité par la Regideso qui a été suivie par la hausse des tarifs.